Bien que l’éclat qui était autrefois si brillant, se soit évanoui à jamais…

105

 Bien que l’éclat qui était autrefois si brillant,
se soit évanoui à jamais,
bien que rien ne puisse ramener
l’heure de cette splendeur dans l’herbe,
de cette gloire dans la fleur, n’ayons point
d’affliction mais cherchons la force
dans ce qui reste après.

William Wordsworth

vous pourriez aussi aimer
fetish masturbatrix tugs.www.kirmiziyilan.com