J’aime, voilà le mot que la nature entière Crie au vent qui l’emporte, à l’oiseau qui le sait.

12

J’aime, voilà le mot que la nature entière

Crie au vent qui l’emporte, à l’oiseau qui le sait.

Alfred De Musset

vous pourriez aussi aimer
non nunc libero consectetur commodo massa ut Donec Phasellus dictum ut