Dieu fait se mouvoir le joueur et celui-ci la pièce.

6

 

Le Roi fragile, le Fou oblique,
la Reine acharnée, la Tour directe,
le pion malin, ne savent pas
que la main désignée du joueur
gouverne leur destin.
Mais… le joueur est aussi prisonnier.
Dieu fait se mouvoir le joueur
et celui-ci la pièce.

Jorge Luis Borges

vous pourriez aussi aimer
ultricies Lorem risus. libero accumsan odio Aliquam Donec mi, dapibus