L’amour est comme la fièvre, il naît et s’éteint sans que la volonté y ait la moindre part.

12

L’amour est comme la fièvre,
il naît et s’éteint sans que
la volonté y ait la moindre part.

Stendhal

vous pourriez aussi aimer
id eleifend Curabitur dolor neque. commodo vulputate, sem, Sed